Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Garnier

Là au-dessus il y a des jambes

Là au-dessus il y a des jambes
Des bras des pandas millénaires
Des lustres qui vacillent
Breloques scintillantes aux arêtes déchirantes
Là au-dessus où se mêlent les diadèmes des épeires
Aux liturgies antiques
Le croissant est trempé dans la veine populaire
L'oiseau perd l'envie de s'ébattre dans l'air
Une plume se plante dans le manque d'espoir
Là au-dessus il y a un soupir parti d'une cellule
Comme une transparence serti sur la fibule
Un rayon s'abreuve à la source d'histoire
Qui promet la lumière aux piles voltaïques
On se soumet au peu qui fait la différence
La nudité se couvrent de cendres volcaniques
Des pages d'Hémingway s'enivrent de marasquin
Soulevées et souillées des poussières de guerre
Là au-dessus des dieux rougissent la mer
Le sang verse la larme qui s'alarme soudain
On voudrait que le cube se transforme en sphère
Pour s'accrocher sans ombre aux atomes d'univers
Là au-dessus il y a des jambes
Des bras des pandas millénaires
Des lustres qui pendouillent
Des os brûlés de rouille
Des sables qu'on discrédite
Des haches qu'on déterre

GG ©

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article